Troisième et dernière partie d’une interview de Sudhir Tiwari en avril 2018. Les sujets abordés: le Yoga, la spiritualité et le bonheur.
Première partie | Deuxième partie

 

Neda : Donc, nous avons évoqué les bénéfices pour la santé des asanas et du Pranayama. Où est la spiritualité dans le yoga ?

Sudhir : Excellente question. Veuillez garder à l’esprit ce que j’ai dit, si vous observez la discipline du Yoga, vous pouvez classer un pratiquant de yoga en deux catégories. D’un côté vous avez le spiritualiste qui pratique le yoga pour ses bénéfices spirituels. De l’autre, vous avez l’enthousiaste, on les appelle les pratiquants de culture physique, Swami Kuvalayananda les a définis ainsi, qui font du yoga pour en tirer des bénéfices pour la santé, pour les bénéfices psychophysiologiques, des bénéfices pour le corps, des bénéfices pour l’équilibre psychique. Et le yoga, et la science, est parfaitement capable, vous savez, de fonctionner pour les deux catégories. Donc lorsqu’il s’agit de la santé psychophysiologique, vous avez les asanas, vous avez le Pranayam, je le répète ces pratiques marchent dans les deux cas, et maintenant il est prouvé que les asanas and le Pranayam sont bénéfiques pour la santé psychophysiologique.

Maintenant en ce qui concerne les outils spirituels, là il s’agit de quelque chose de complètement différent, c’est une tout autre histoire, et une manière différente de voir les choses. La question soulevée est : qu’est-ce que la spiritualité, qu’est-ce qui est spirituel ? Il arrive que les humains se posent des questions, et la question est: qui suis-je, quelle est cette force, quelle est cette énergie qui est derrière mon existence, où est cette énergie, quelle est la nature de cette énergie, est-elle en moi, est-elle à l’extérieur, ces questions émergent. Eh bien cette quête pour découvrir QUI s’appelle la spiritualité. Le désir ardent d’aller à sa propre découverte s’appelle la spiritualité. Lorsque dans la vie les gens se posent ces questions : suis-je mon corps, suis-je mon esprit, suis-je l’intellect, alors vous savez que cette personne chemine vers l’intérieur. Eh bien le yoga est aussi un outil qui vous mène dans cette direction pour trouver qui vous êtes.

Bien sûr cette réflexion dépasse le cadre de notre discussion en ce moment, ça peut paraître un détail, et aussi n’oubliez pas, le Yoga est une philosophie, et même plus qu’une philosophie, le Yoga est une pratique. Et lorsqu’il s’agit de l’aspect spirituel, alors il est de nature plus pratique car il est aussi expérientiel par nature. Ce n’est plus d’ordre intellectuel. L’intellect peut vous amener jusqu’à un certain point mais quand on entre dans le domaine spirituel du Yoga alors c’est de nature expérientielle, à toutes les étapes. Et je le rappelle, ça commence dès le début, ça commence avec les asanas, cette expérience s’intensifie dans le pranayam, vous allez au-delà et ainsi de suite. Voilà, c’est cela l’aspect spirituel du Yoga.

Neda : Que pourriez-vous conseiller aux gens qui de nos jours débutent avec le yoga, juste par intérêt ou par curiosité, ceux qui découvrent la discipline, ce qu’elle peut leur apporter ?

Sudhir : En fait la première chose est de … voyez-vous, d’avoir un minimum de compréhension, un minimum par des lectures ou d’autres moyens. Tout d’abord Le Yoga, ce n’est pas …, vous savez, parfois les gens pensent à tort que telles pratiques, ou cette pratique les débarrassera du stress dans leur vie, les débarrassera de toutes les inquiétudes. Mais rappelez-vous, le yoga est un outil, il ne va pas éliminer le stress de qui que ce soit, parce que fondamentalement c’est nous qui faisons face aux situations, des situations stressantes par nature, mais le yoga nous donne un outil pour les affronter, il nous donne un outil pour gérer les hauts et les bas du quotidien d’une façon plus efficace.

Donc pour tous ceux désirant se mettre au yoga, la règle numéro un est de savoir pourquoi ils s’y mettent, et une fois qu’ils le savent, alors il faut qu’ils sachent leur objectif, et ensuite choisir une bonne école, et s’il-vous-plaît, assurez-vous de rester ouvert car dans le Yoga on dit toujours qu’il faut garder l’esprit ouvert dans la pratique du Yoga. Les gens ne doivent pas se fermer, voyez-vous, il faut à chaque fois qu’ils absorbent plus petit à petit, qu’ils essayent de gagner en clarté concernant la science du Yoga.

Un autre aspect important est de pratiquer sous la supervision d’un professeur selon ses capacités, n’essayez pas d’entrer en compétition avec les autres parce que, vous savez, surtout de nos jours, la culture du yoga est assimilée aux asanas, et les gens pensent que le yoga et les asanas sont la même chose. Non, le yoga va bien au-delà, et même quand les gens se focalisent sur les asanas, ils recherchent des postures difficiles, ça doit avoir l’air exotique, ça doit avoir l’air difficile. Non, ça n’a rien à voir avec la difficulté. Les asanas ont un but spécifique, il y a un but précis pour les postures, elle doivent être pratiquées selon ses capacités, et veuillez garder cela à l’esprit, surtout pour les novices, chacun a un corps différent chaque individu est unique, chaque individu est un individu avec ses propres capacités. Vous voulez découvrir vos capacités sans pousser au-delà de vos limites. N’essayez pas d’être ou de faire comme les autres. Vous faites ce qui est confortable pour vous, dans les limites de vos capacités, et ensuite d’autres horizons s’ouvriront. Donc voici une approche fondamentale de la science du yoga. Mais faites attention à bien déterminer là où vous voulez aller et de respecter tout ce que j’ai expliqué.

Neda : Devient-on plus heureux en pratiquant le yoga ?

Sudhir : Bien sûr, pourquoi pas ! Voyez-vous, le bonheur, en tous cas c’est ce que crois, le bonheur est déjà en nous. Il est masqué. Le bonheur est à l’intérieur de nous, il existe, nous sommes des êtres heureux. Bien sûr, le stress du quotidien, les hauts et les bas, et les émotions, ce sont eux qui obscurcissent ce bonheur. c’est là que le yoga nous donne les outils pour les affronter correctement et quand vous voyez la colère retomber, l’anxiété retomber, quand c’est évacué, alors ce qui reste est le bonheur.

Un jour quelqu’un a dit à Bouddha : “Maître, je veux le bonheur”. Bouddha répondit : “Débarrasse-toi du Je, Débarrasse-toi du Veux, et là tu trouveras le bonheur”. Justement le Yoga nous aide à nous débarrasser du Je et du Veux. Tout ce qui reste, c’est le bonheur qui réside en nous.

Neda : Merci beaucoup.